Doubs Sud Athlétisme - 2 avenue du stade Paul Robbe - 25300 Pontarlier

Episode 1 Histoire du château de Joux de 1034 à 1454

Episode 1 Histoire du château de Joux de 1034  à 1454

Une situation stratégique pour un site d'exception


Riche d’une histoire dix fois centenaire, le Château de Joux vous accueille au cœur d’un site d’exception. Edifié à l'entrée de la "Cluse de Pontarlier", le château de Joux commande d'une centaine de mètres le passage emprunté par la grande route internationale reliant à travers le Jura la vallée de la Saône et la Bourgogne à la Suisse, les Flandres et la Champagne à l'Italie, les mers froides septentrionales à la Méditerranée. Cette situation géographique a de tous temps incité les hommes à fortifier et défendre ce point de passage obligé.

La grande voie commerciale qui passe au pied du château se développe à partir du 13e siècle, lors du renouveau des échanges européens, et devient la route du sel et du monachisme. Elle est également empruntée par les armées qui ont utilisé ce passage naturel à travers la montagne jurassienne depuis l'Empire Romain.

Passage obligé, cette cluse a toujours constitué un verrou naturel qu'il était logique, tentant et inévitable de surveiller et surtout de fortifier. Après le rattachement de la Franche-Comté au royaume de France en 1674, le rôle joué par la place frontière de Joux devient capital dans la défense du "Pré Carré" de Vauban.

Au cours des dix siècles de son histoire, le château n’a cessé d’être reconstruit, agrandi et complété : il est aujourd’hui composé de 5 enceintes et s’étend sur deux hectares, sans compter le complément défensif offert par les forts du Larmont inférieur et supérieur, construits face au château.

1034 : première apparition du Château de Joux

En plein Moyen-âge, au XIIe siècle, un moine de l’abbaye de Canossa en Italie écrit un long poème. Il raconte la vie d’une très puissante comtesse Mathilde de Toscane. Dans ce manuscrit, le château de Joux est mentionné pour la première fois.

On apprend qu’il a été assiégé en 1034 par l’empereur Conrad du Saint Empire Romain Germanique. Cet empereur avait été élu roi de Bourgogne (oui, la Bourgogne était un royaume à cette époque). Mais son neveu Eudes II de Blois, soutenu par le seigneur de Joux, revendique le trône. Il s’ensuit un conflit armé qui se termine par la reddition du château de Joux et la défaite d’Eudes II de Blois !

1454 : vente du Château de Joux au duc de Bourgogne

duc de bourgogne

A la fin du Moyen-âge, le Château de Joux n’appartient plus à la famille de Joux. Grâce à différents mariages, il est passé entre les mains de la famille de Blonay puis de la famille de Vienne. En 1454, le seigneur du Château de Joux, Guillaume de Vienne, est très endetté. Il emprunte au comte de Neuchâtel : 2 000 francs… puis 3 000 francs… Argent qu’il ne peut pas rembourser ! Il finit donc par vendre le Château de Joux au duc de Bourgogne, Philippe le Bon, en 1455, pour la somme de 22 000 francs !

Ce duc, cousin du roi de France et plus puissant que lui, est ravi de son acquisition, il dit même : « J’ai fait grandement le bien du pays de Bourgogne ; la place de Joux est assise en la frontière, dangereuse et de grande conséquence ».